Reprendre la vraie vie

Hier c’était la reprise au boulot

En arret depuis le 23 Decembre, parce que j’étais enceinte, naze, qu’une bronchite carabinée est venue se rajouter, puis arret prolongé de 2 jours pour passer au bloc et encaisser. Un mois d’arret à se reposer, se mettre dans une bulle de coton pour tout faire pour que ça prenne, à ne presque pas lever le petit doigt, j’avoue, .. et 2 jours pour dire aurevoir aux espoirs ….. Bref

Je suis infirmiere en clinique, dans une équipe ultra féminine et plutot soudée. Alors au bout du 6ème  » Alors ton dos (excuse bidon donnée pour se justifier), tu reprends aujourd’hui, ça va mieux, t’as une petite mine ? » J’ai craqué forcement, j’suis pas douée du tout pour faire semblant. J’ai fini par le dire à toute l’équipe qui était présente avec des pleurs à chaque personne croisée dans le couloir, je vous raconte pas ma tête hier après 12h de boulot, les yeux explosés, fatiguée, et un mal de tête comme jamais. Toutes ont été adorables et pleine d’empathie (c’est mieux chez une infirmière mais bon pas forcé !)

C’est dur quand même.    « dur » , c’est marrant les mots qu’on emploie pour ne pas choquer les gens. Je me vois pas leur dire « une partie de mon coeur est ravagée, c’est un cauchemar dont j’espere encore chaque matin me réveiller ». Remarquez après une discussion avec mon boy d’amour, j’ai fini sur  » j’suis dégoutée quand même « .

Ce qui me fait mal et peur à la fois, c’est de ne plus retrouver ce sentiment de bonheur suprême que j’ai ressenti à quelques reprises. Pas trop souvent, car on s’est protegés au max, mais de temps en temps. Repartir de l’école avec cette joie fugace d’avoir un secret merveilleux au creux de soi. Ce bisou et quelques pleurs de bonheur au nouvel an, en se disant que cette 2016 allait être magique peut être. Une discussion franche sur l’après (grossesse, accouchement, allaitement,) avec ma meilleure amie. Ces petits moments où mon coeur bouillonait de bonheur … j’espère qu’il y en aura d’autres …

Désolée de livrer ici beaucoup de mes états d’âme, mais je crois que ça me fait du bien. Les pensées se posent ici et libèrent un peu mon cerveau. 

Mieux vaut en sourire

Il y a des trucs, des coïncidences parfois, qui serrent le cœur ou font sourire ou même un peu des deux. 

Jeudi, de retour à la maison après le passage au bloc, j’y ai eu droit :

– la collègue que t’aime pas trop, qui étale toujours sa vie sur FB et qui post « il y a 3 ans, je pleurais toutes les larmes de mon corps en apprenant que j’étais enceinte  »

– le catalogue vert baudet au courrier, le gros, avec le supplément décoration de chambre pour bébé et celui pour les vêtements de grossesse 

– un questionnaire à remplir dans le cahier de vie de ma fille. Question 1 : combien avez-vous d’enfants ? Question 2 : aurez-vous d’autres enfants ? J’ai coché oui, je sais pas pourquoi …

On en a souri … Mieux vaut en sourire non 

Voilà, c’est fait, plus de Croustibat d’amour dans mon dedans …

Ça s’est plutôt bien passé, dur dur ce matin avant le bloc, depuis ça va. Ma tête fait le bilan sur cette fiv test de septembre basée sur le thème « on a rien à perdre », 2 embryons J3 transférés, une accroche, des taux qui montent avec peu d’espoir quand même,  une fausse couche très précoce, ce transfert du Croustibat, un beau J5, avec pour la premiere fois un espoir même si on s’est protégés au max, pas fous  mais ce ptit coeur qui bat et s’arrête.. et puis, il reste son ptit frère Findus …

Mes émotions font le yoyo, un coup je suis rationnelle, posée, je me sens pas si mal, et 6 minutes après je fond en larmes … Je cherche le bon et le moins bon, ça m’a toujours aidé moi les listes …

Il y a ce bébé qui n’arrivera pas fin aout, il y a ce compagnon de toute une vie que j’espère pour ma merveille, il y avait derriere tout ça des projets qui prenaient forme et font le sel de la vie aussi ( une extansion à notre maison figurez vous qu’on a que 2 chambres, mais je m’en foutais bien de dormir dans le salon!, un changement de boulot qui devient vital mais qui attend de voir si … ), bref une impression de revenir au point mort …

Il y a un mari formidable, moi qui lui dit alors que je suis plutot une grognouse du quotidien, il est si ouvert attentionné .. et triste aussi et ça, ça sert le coeur vous savez bien, … Il y a des parents supers, une maman qui vous accompagne à la clinique à bientot 37 ans parce que mon boy d’amour ne pouvait pas, et qui vous prend dans ses bras pour pleurer un bon coup, qui dit « oui c’est pas juste chérie », les sms des copines qui disent on est là, tous les petits mots des copinautes qui réchauffent le coeur alors que nos regards ne se sont jamais croisés

Et puis il y a ma merveille, et je ne veux blesser personne, car je sais trop ce que c’est que d’attendre d’être maman. Mais elle est là, elle a ramené le soleil dans ma vie il y a deux ans, avec ses grands yeux noirs et sa fossette. L’adoption est un autre chemin que tout le monde n’a pas envie de prendre et je le conçois, mais pour moi c’est l’aventure de ma vie. Alors bien sûr que je m’accroche à elle, car à 3 ans, elle a besoin d’une maman joyeuse et pleine d’espoir dans la vie. Et quand on a attendu ce bonheur si longtemps, quand on a douté plusieurs fois qu’il puisse arriver, quand il est là, on ne le lache pas, le reste n’est qu’accessoire.

Bien sûr, il y a de l’autopersuasion dans ce que je raconte un peu vrac, j’en suis bien consciente .. Parce que ça fait mal quand même, mais je veux me dire que, dans ma vie actuelle, c’est pas si grave …
Merci encore pour votre soutien, j’espere que ce triste coup du sort ou de DNLP, n’entammera pas votre espoir, ne rajoutera pas des angoisses à celles tout juste montées dans le train (pmavie, je pense bien à toi et je garde les doigts croisés)

C’était trop beau ….

Je suis pas très douée pour faire monter le suspense, alors on va faire simple :

A l’écho cet aprem, à 9SA, on a vu que Croustibat a bien grandi mais que son coeur s’est arrêté …

  

Que dire ? Que j’étais moins fatiguée depuis quelques jours, plus « en forme », que DNLP est vraiment une sacrée coquine parce qu’elle a attendu que je commence à y croire pour me faire un croche-patte, que l’ai vu tout de suite quand Gygy a mis sa sonde, j’ai pas osé regarder mon Boy d’amour de peur d’y lire la détresse, alors j’ai vite fait vu l’écran, un bel embryon qui a bien grandi à presque 3 cm mais pas de coeur qui bat. Et j’ai pleuré, elle a eu beau me dire, mais non ne pleurez pas,attendez, attendez, elle a eu beau chercher de tout son coeur, c’était fini. Puis le brouillard … Passage chez le chirurgien, chez l’anesthesiste, aux pré-admission, un coup de fil à maman qui gardait la miss.

Pas d’annonce surprise aux copains pour mon anniversaire dans un mois, on s’en fout vous me direz, mais c’est le seul truc sur lequel j’ai osé fantasmer ! Ça et le petit livre de « Ptit loup devient grand frere » pour l’annoncer à ma merveille, celui là, il va rester un moment dans le placard.

C’est pas si grave, j’ai déjà l’énorme chance d’avoir une merveille dans  ma vie que j’entends à l’instant dire à son pere, assez ébranlé, « papa, est-ce que tu m’aimes ? ». C’est pas si grave mais put@in ça fait mal !!

Au programme, aspiration au bloc jeudi, j’ai jamais connu ça et j’adooore faire de nouvelles expériences … Je pense à Mamzelle Fleur qui disait  « j’aurai préferé ne pas connaitre cet espoir » et je te rejoins mille fois et t’embrasse.

Il parait qu’on devient plus fort  …. À mon avis bien cabossée quand même … et peut-etre plus fort, je l’espère

Ps: je continue de croiser fort fort pour Simone, Malaïcca et Jòia et toutes celles de l’ombre

Prisonnière des superstitions 

Aujourd’hui j’ai commis un acte déraisonné, une pure folie, fait courir un risque énorme à notre Croustibat :

J’ai volontairement zappé la séance quotidienne d’auto-hypnose !

Je sais, ça peut paraître un peu fou mais j’ai osé…. Ras-la-casquette de respirer la lumière dorée ! Depuis le 2 décembre, 2 jours avant le transfert du Croustibat, j’ai fait ma séance, peu importe l’heure, l’endroit, le lieu, j’ai pas loupé un jour ! 

Et là, cet aprèm où le sommeil me guettait avant même que je m’allonge, j’ai demandé à mon Boy d’amour « tu crois que je peux zapper ? ». Vous allez dire que l’homme à l’esprit cartésien a sûrement bien rigolé, mais non,  il m’a dit « pas grave, tu la feras ce soir ! ». Et comme une andouille faut le dire, je lui ai dit « aide moi, dis-moi que rien n’arrivera au Croustibat ! »

Ou comment ne pas réussir à se sortir de ses gimmicks porte-chance !

Si vraiment vous croyez que ça joue, j’suis pas couchée, j’ai encore le temps !!!

Surréaliste 

Pas dormi de la nuit entre la toux de cette bronchite carabinée mixée au stress

Matinée entre espoir et fatalité morose 

Nausées en salle d’attente, muscles crispés comme jamais 

Une écho, mon Boy d’amour qui me fait non de la tête en scrutant l’écran, Gygy qui dit « tout va bien »

Et puis, un clignotement, puis un boum boum  » pour vous rassurer », je crois que j’ai buggé ….

Le Croustibat d’amour a un cœur qui bat !

Surréaliste !!! Inimaginable … Inespéré …

Bien sûr, rien n’est gagné mais pour la première fois, on s’autorise à y croire 😍

Vive le don ! 

Accrochez vous à vos rêves ⭐️