Remember ter et fin

Hey les girls, en cette fin août, je viens vous raconter le dernier épisode de l’adoption de notre fille

Il y a 3 ans donc …

2 mois qu’on s’est quittés. Après une phase d’euphorie d’avoir rencontré, admiré, bisouillé notre merveille forcément on compte les jours, les heures, en attendant encore un coup de fil qui nous donne le top départ. ( En adoption, être joignable et avec un bon réseau est capital ! Par exemple chez Ikea ça passe pas !). Il  arrive début août alors qu’on mange chez des amis, et tout le monde verse sa larme …. encore ! On decolle ds 15 jours ! Youpiiii ! Pas de stress cette fois, juste l’excitation !

21 août, après le voyage, on est à l’hôtel à quelques kilomètres. La  nuit est  courte, puis ce sont les retrouvailles. Notre merveille a bien grossi, est en pleine forme et après quelques instants nous lance des éclats de rire avec son unique fossette qui nous a fait rêver ces dernières semaines. On est à 20 dans une toute petite pièce mais les yeux dans les yeux. Le lendemain pas de visite à l’orphelinat, la journée est longue, la tête ailleurs. Le soir, dernière nuit à 2 mais pas trop la tête à batifoler !

24 aout, c’est le grand jour ! En début d’après-midi, on est dans le van, la pression monte, on est tous tendus. A l’orphelinat, elle arrive dans son pyjama violet que j’avais laissé la veille. La nounou me l’a met dans les bras, il y a beaucoup d’émotion chez ces femmes qui ont bercé les premiers mois de ma fille, j’essaie de retenir mes larmes. S’en suit une jolie cérémonie puis on repart, ma merveille blottie contre moi dans la camionnette, elle s’endort sans doute épuisée par tout ça… De retour à l’hôtel, cette petite chose de 9mois et demi, calée au milieu de nous sur ce grand lit … Un de ces moments qui vous chavire le cœur … Après, on a appris d’emblée, à donner le biberon, le petit pot, à changer une couche (grands moments durant les 3 vols pour rentrer), à bercer notre fille.

A l’aéroport, mes parents sont venus nous récupérés pour redescendre en province, et forcément c’est émouvant. Notre fille n’arrête pas de sourire, sur un bord d’autoroute, on fait le premier portrait de famille où elle éclate de rire ! Puis on arrive chez nous, enfin, à 3. Des années que j’attends de gravir cette allée avec un enfant dans mes bras. Bizarrement, moi qui ai peu pleuré durant ces derniers mois, je lâche tout. Des larmes qui sortent de loin et qui sont libératrices de ce poids posé longtemps sur mon cœur.

3 ans, 3 ans que j’ai la chance d’avoir été choisie pour être sa maman ❤️ et que la vue de son unique fossette me fait toujours fondre 

Bises à toutes en cette période de rentrée, rentrée de travail, de projets, de bonnes résolutions, de pma, de démarches-adoption, je vous envoie tout le courage nécessaire pour vous lancer à l’assaut de vos envies

Publicités

Avis sur le secret du don

Hey les girls

Les jours passants, on commence à croire à cette grossesse même si la détente est encore loin, j’ai beaucoup de mal à lâcher ce satané stress. Je suis sur un mode « c’est trop beau pour être vrai, il va se passer une marde! ». Mais bon, j’espère que cela va passer tranquillement.

Les démarches commencent et les premières questions se posent. Notamment celle de préciser à nos très proches que nous avons eu recours au don de sperme pour cette FIV ou pas …

Au départ, on avait dit qu’on en parlerait d’emblée histoire que mon boy d’amour ne se prenne pas des tas de remarques blessantes sur les ressemblances lors de la naissance, mais j’ai tendance à penser que c’est très très personnel à notre enfant même si lui, sera tenu au courant bien sûr ! Dans notre couple, on n’aime pas du tout les secrets, les non-dits, j’ai beaucoup de mal à ne pas dire la vérité par exemple. Du coup, on ne sait plus trop ! 

Pour celles qui ont vécu, vivent ou se sont poser cette question, vous en pensez quoi ?

Merci pour vos avis, bises les girls 

Echo T1 officielle

Hey les girls 

De retour de vacances, après 15 jours déconnectés de WP, des infos, de la vraie vie, nous sommes rentrés ce we pour une dernière semaine de repos chez nous. 

Les repas face à la mer, les baignades matinales et tardives, les ballades, les petits restos, nous avons vécues ces vacances très reposantes un peu en alternance. Plus détendus après l’écho à 9sa mais devant le manque de symptômes, et un léger saignement, on a eu du mal à se libérer totalement de la peur que tout s’arrête. 

Ce matin, c’était l’écho officielle à 12 SA+4

Malgré une bonne nuit, le stress est monté en flèche, l’heure d’attente avec toutes ces futures mamans caressant leur bidon m’a filé des angoisses. Résultat ? Arrivée dans le bureau du médecin, j’ai commencé par pleurer ! La honte ! Hyper compréhensive une fois la fausse couche évoquée, elle est passé rapidement à l’examen me disant qu’on verrai les questions plus tard. 

Et là, voyant que je fermais les yeux, elle m’a mis ce bruit de battement de cœur 5 secondes histoire que je souffle. J’ai lâché un « put@in » sorti des tripes ! Elle a pris ensuite le temps de tout regarder et nous expliquer même si Ptit Findus faisait son faignant, ne bougeant pas beaucoup.On a discuté un  peu en attendant qu’il s’agite, de notre parcours, de l’adoption de notre fille … A son « tout va bien », j’ai encore lâché un « put@in c’est cool ! » n’osant croire que ça nous arrive à nous ! Elle a dit, « oui, avec ce vécu, vous le méritez  »

Quel soulagement ! Et ce bonheur qui pointe … 😍

De retour chez mes parents qui stressaient autant que nous, on l’a annoncé à notre merveille, photos un peu floues à l’appui. Sa réaction à été rayonnante à son image, « oh c’est vrai ! Moi je suis contente qu’il y ait un bébé dans ton ventre ! ». Et encore dans la voiture, « maman, à la maternité, on pourra mettre le bébé contre moi ? ». Je fonds. Je sens que les 6 prochains mois vont être longs pour elle ! et pleins de questions pas évidentes pour moi ( j’ai déjà eu « et moi aussi, j’étais à la maternité avec toi ? »), mais c’est une autre histoire, celle de notre famille  … un peu plus spéciale j’allais dire ! 😉

Justes de très grosses bises à toutes, des calins à celles dans les moments difficiles, de bonnes vacances aussi et du courage aux travailleuses aoûtiennes !

Et vive le don 🌟