Les années se suivent …. et ne se ressemblent pas ! (37 sa)

19 janvier ….

Il y a un an, c’était la claque. A 9 SA, le coeur de Croustibat avait cessé de battre et les espoirs s’envolaient douloureusement. La chute était rude et la remontée lente et sinueuse …

Aujourd’hui, j’entre officiellement dans mon 9ème mois et attend la rencontre avec Findusette avec hâte. Cela parait toujours aussi fou et irréel. 

Ma bonne étoile aurait pu me glisser ça dans l’oreille l’année dernière, cela m’aurait peut-être aidé un peu !

Pour vous donner des news un peu en vrac, tout roule. J’ai eu une grossesse top, sans aucun souci de santé, je me porte plutot bien physiquement. Coté moral, je crois que j’avais fantasmé à fond la grossesse et que finalement, entre les angoisses du début, des soucis matériels qui nous ont beaucoup stressés, la sensation d’être un peu seule en ayant arreté de travailler très tôt et la période hivernale qui nous rend tous un peu ermite, j’ai l’impression de ne pas avoir été la PB rayonnante par excellence, et forcément j’ai culpabilisé … Mais je me soigne ! J’essaie de relativiser, c’est pas si grave, l’important c’est de profiter de Findusette quand elle sera là en forme dans nos bras. 

Du côté de la grande soeur, c’est l’excitation, elle se couche sur mon ventre en disant à sa soeur qu’elle l’aime, qu’elle a hate de la voir, qu’on sera une famille pour la vie, faut dire que j’ai une fille bisounours. Pour celles qui me suivent un peu, vous savez que je redoutais un peu cette période où il y a eu beaucoup de questionnements pour elle. Sachez que j’ai bien fait de me préparer à tout ça car en effet, les questions ont fusé, toujours au bon moment bien sûr, quand on ne s’y attend pas et qu’on est speed. Les « et moi j’étais dans ton ventre ? », « bah j’étais où ? », quand je lui ai dit que c’était une question importante, elle m’a répondu en me regardant droit dans les yeux  » oui, tu veux bien m’expliquer Maman ? ». Depuis, je l’entends par moments jouer avec ses bébés, parler de graines qui ne marchent pas, d’être triste de ne pas avoir de bébé, d’avoir la chance d’être une famille … J’ai toujours cette petite crainte qu’elle vive mal les differences de notre famille mais …. on verra bien, ne plus s’inquieter pour des problemes potentiels mais profiter, c’est peut-être ça notre mantra 2017 !

Nous attaquons donc ce dernier mois sereinement, j’attends également de mes feter mes 38 ans quelques jours avant la dpa, on verra où et à combien on fetera ça.

Pour finir, j’suis pas très fan des voeux et tout et tout, mais je pense bien à vous et vous souhaite surtout de supporter ce parcours avec toujours dans un petit coin de vous amour, chaleur, espoir et joie.

Bises les girls